Que peut-on savoir du taux d’impôt effectif et du taux d’impôt théorique ?

L’impôt est une charge publique ou un droit imposé par l’État à tous les habitants de son territoire. Il existe deux types de taux d’impôt: le taux d’impôt effectif et le taux d’impôt théorique. Dans cet article nous allons exposer les différences qui existent entre ces derniers.

Quelques méthodes de calcul du taux d’impôt effectif

Pour mener des études sur le taux d’impôt effectif, plusieurs méthodes ont été utilisées. En effet, Don Fullerton a distingué quatre méthodes de calcul du taux effectif. Parmi ces dernières, il y a la méthode du <>, du <> et celle du <>. Par ailleurs, dans une étude menée par la Commission européenne, Gaétan Nicodème est revenu sur les anciennes méthodes. Par celles-ci, il a défini trois d’autres méthodes. Il y a la méthode du ''Macro backward-Looking'', qui consiste à utiliser les données macroéconomiques divulguées par les fonctions fiscales des États. Ensuite, la méthode du '' Micro backward-Looking'' qui consiste à utiliser les états financiers de toutes les entreprises. Pour finir, il y a la méthode du ''Micro forward-Looking''. Cette dernière est consacrée aux calculs de taux d’impôt destiné à des investissements.

Que faut-il savoir du taux d’impôt théorique ?

Il faut noter que tous les pays n’ont pas les mêmes taux d’impôt théorique. Par exemple, le taux d’impôt théorique de l’Allemagne est à 25 % avec une charge complémentaire qui est à 5,5 %. Quant à la France, elle ajoute une contribution supplémentaire de 3,3 % sur les impôts. Pour finir, il faut noter que le taux d’impôt théorique de certains pays diminue, mais pour d’autres le taux est stable.

Différences entre le taux d’impôt effectif et le taux d’impôt théorique

La différence entre le taux d’impôt effectif et le taux d’impôt théorique n’est pas identique dans tous les pays. Par exemple, les pays comme la Belgique, les Pays-Bas, l’Espagne et les États-Unis ont des taux d’impôts effectifs très différents des taux théoriques. Pour finir, il faut noter que certains pays ont des taux d’impôts effectifs proches des taux d’impôts théoriques. Parmi ces pays, on peut citer la Suède, le Danemark, l’Irlande et la Finlande.